Bussang.com

[theme_switcha_link theme="ot_ete_bussang" text="Ete"] [theme_switcha_link theme="ot_hiver_bussang" text="Hiver"]

ÉGLISE DE SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE

La paroisse de Saint Maurice qui s’étendait du Pont Jean au Col de Bussang est l’une des plus anciennes de la montagne vosgienne. D’abord désignée sous le vocable de Visentine, elle prit le nom de Saint Morise (Maurice) à la fin du XIIIème siècle ou au début du XIVè siècle.
Nous ne savons rien du lieu de culte qui fut le centre de la paroisse de Visentine puis Saint Maurice. La première mention d’un prêtre date de l’abbatiat romarimontain et laisse penser que, dès cette époque, une église desservait la Haute Moselle.

En 1663, l’église fut détruite par un incendie; reconstruite avec des moyens limités en raison des longues guerres de ce siècle, elle connut le même sort en 1701 ainsi que l’école bâtie à proximité.

Le 5 juillet 1725, la nouvelle église consacrée sous l’invocation de Saint Maurice et de ses compagnons martyrs, fut inaugurée officiellement par l’Evêque et Comte de Toul.  L’église contenait 350 places. S’avérant trop exiguë pour une population de 1750 habitants, la commune en 1863 confia l’étude d’un projet d’une nouvelle construction à l’architecte Perron de Remiremont. Celui-ci présenta une église à 3 nefs, de style ogival, d’une contenance de 1075 places pour un coût estimé à 140 000 francs.  L’emplacement du vieux cimetière fut choisi.

Les travaux sont adjugés le 10 avril 1866. Les vitraux peints, commandés dès 1867 sont l’œuvre de Thiriat, peintre sur verre à Metz. La guerre de 1870 retardera la pose des cloches. Ce n’est que le 31 août 1875 que Robert Hartmann, fondeur de cloches, s’engage à livrer une sonnerie parfaite composée de 4 cloches d’un poids total de 4500 kg. Les orgues furent offertes par des mains généreuses. L’horloge date du 15 août 1883.

 

 

LA CHAPELLE DES CHARBONNIERS

Une première chapelle en planches, surmontée d’un minuscule clocher avait été édifiée en 1860 sur la Têtote, petite colline rocheuse, à l’entrée du hameau par Jean-Nicolas Aiguier, le propriétaire des lieux, aidé de quelques personnes de l’endroit. C’est pour conjurer le sort qu’il réalisa ce petit lieu de recueillement et de prière. La vallée des charbonniers était alors très peuplée, mais la population du hameau était éloignée de l’église de Saint Maurice. C’est ainsi que Nicolas Aiguier pensait implanter à la fois un lieu de recueillement  et de prière où l’on pourrait parfois entendre la messe.

Dès l’origine, la chapelle fut placée sous le double patronage de St Nicolas, patron de la Lorraine, et de la Vierge, Notre Dame de Consolation. C’est pourquoi on peut encore voir, mais malheureusement cachées par de grandes statues en plâtre, 3 autres petites statues en bois quelque peu mutilées par le temps: St Nicolas levant 3 doigts au dessus de la cuve miraculeuse, avec hélas, sa crosse brisée, St Joseph et la Vierge Marie.

La chapelle St Nicolas – Notre Dame de Consolation fut bénie par le Curé Claudel, le 6 décembre 1861, jour de la fête du saint patron de la Lorraine. Les dimanches et jours de fête, la messe y était dite régulièrement. Après la guerre de 1939-1945 et pendant plusieurs décennies fut créée la Fête des Charbonniers, le 15 août, fête de la Vierge. Ce jour là, une messe était célébrée dans la chapelle, trop petite, et à l’extérieur.

En 1987, la chapelle fait peau neuve grâce à plusieurs associations locales et à une participation financière des propriétaires du terrain.

 

 

LE DRUMONT – TABLE D’ORIENTATION

À 1 200 m une table d’orientation du club alpin français datant de 1891 explique le merveilleux panorama circulaire.

Le coup d’œil sur la vallée découvre Bussang, niché sur le flanc de la Tête des Corbeaux. Le panorama sur le Ballon d’Alsace, le Rossberg et le Grand Ballon est tout simplement grandiose.

Au sud, par temps très clair, on voit les Alpes Suisses.

Le panorama offre une alternance de sommets boisés et de vallées urbanisées.

L’accès au Drumont n’est pas possible en hiver, la route n’étant pas dégagée.

Les plus courageux peuvent tenter de le rejoindre en raquettes !

 

 

 

 

LE DRUMONT

Le Drumont est le sommet du massif des Vosges qui se situe à Bussang. D’une altitude de 1200 mètres,  il offre un panorama remarquable.

Une table d’orientation du club alpin français datant de 1891 explique le merveilleux panorama circulaire. Le coup d’œil sur la vallée découvre Bussang, niché sur le flanc de la Tête des Corbeaux. Le panorama sur le Ballon d’Alsace, le Rossberg et le Grand Ballon est tout simplement grandiose. Au sud, par temps très clair, on voit les Alpes Suisses. Le panorama offre une alternance de sommets boisés et de vallées urbanisées.

La chaume du Drumont est une estive typiquement vosgienne où  les vaches produisent le lait pour la production du fromage de Munster et la tome.

Les sentiers balisés offrent des parcours pour  les randonneurs de tout niveau.

Le sommet est fréquenté par les parapentistes mais aussi des amateurs de modélisme qui font voler leurs modèles réduits.

Mais le Drumont est aussi un haut lieu de résistance, la Chaume du Drumont fut incendiée par les Allemands le 23 septembre 1944. Une plaque évoque le sacrifice des volontaires lors des combats de 1944.

Une ferme auberge vous proposera des spécialités locales ainsi qu’un hébergement en dortoirs pour les randonneurs.

L’accès au Drumont n’est pas possible en hiver, la route n’étant pas dégagée. Les plus courageux peuvent tenter de le rejoindre en raquettes !

 

 

LE DRUMONT -TABLE D’ORIENTATION – PATRIMOINE- MONUMENT-

Haut lieu de résistance, la Chaume du Drumont fut incendiée par les Allemands le 23 septembre 1944. De durs combats y furent livrés par le Corps Franc Pommiés fin novembre 1944. Une plaque évoque le sacrifice de ces volontaires.

À 1 200 m une table d’orientation du club alpin français datant de 1891 explique le merveilleux panorama circulaire. Le coup d’œil sur la vallée découvre Bussang, niché sur le flanc de la Tête des Corbeaux. Le panorama sur le Ballon d’Alsace, le Rossberg et le Grand Ballon est tout simplement grandiose. Au sud, par temps très clair, on voit les Alpes Suisses. Le panorama offre une alternance de sommets boisés et de vallées urbanisées.

 

 

 

LE LAC DE GERARDMER

Le Lac de Gérardmer est le plus grand lac naturel des Vosges.

Il est situé à 660m d’altitude. Surface : 115ha, longueur maximale 2200m, largeur maximale : 750m, profondeur maximale : 38,40m.

Lac d’origine glaciaire. Il est aménagé d’un sentier pédestre balisé de 6km.

Baignade surveillée à la plage de l’Union Nautique de juin à septembre. Possibilité de baignade non surveillée sur plusieurs aires naturelles. Nombreuses activités nautiques sont proposées sur le lac. Seuls les bateaux sans moteur ou à moteur électrique sont autorisés. A noter : une autorisation municipale est requise pour naviguer sur le lac (vignette à coller sur la coque de l’embarcation à présenter en cas de contrôle), s’adresser en mairie pour l’acquisition.

 

 

LE JARDIN DE BONNEGOUTTE

Un jardin magique pour le plaisir des sens où se cotoient en une parfaite harmonie de nombreuses variétés de rosiers, hortensias, vivaces, plantes aquatiques, arbustes, légumes, plantes aromatiques…

N’hésitez pas à fouler la pelouse, à Bonnegoutte, c’est permis !

Accessibilité PMR excepté sur certains endroits escarpés.

 

 

JARDIN ET OBJETS DES PANRÉES

Jardin classé Jardin Remarquable : ce jardin de moyenne montagne insolite et naturel conçu aussi bien pour les adultes que pour les enfants est un joyeux mélange de végétaux (plus de 2500 vivaces) côtoyant harmonieusement des outils traditionnels vosgiens et des œuvres d’artistes régionaux.

Un espace semblable à un jardin public, où des bancs placés  tout le long du parcours, accueillent le promeneur dans un univers poétique, et permettant ainsi de méditer, de rêver, de respirer un air pur plein de senteurs. L’étonnement est perceptible et l’émotion est palpable. Un jardin plein de surprises.

Passer de l’ombre à lumière, de la chaleur à la fraicheur, profiter de la vue sur les merveilleux paysages des Ballons des Vosges depuis notre jardin peu ordinaire.

Pour les groupes à partir de 11 personnes : nous consulter au préalable.

Mercredi sur réservation pour les groupes.

 

 

 

LE LAC DE LONGEMER

Le Lac de Longemer « miroir aux 1000 reflets », est un lac naturel d’origine glaciaire alangui au pied du massif de la montagne vosgienne (76ha de surface) qui offre une luminosité changeante. Paradis des pêcheurs, on peut également y profiter de la promenade pédestre, de la baignade (non surveillée), de la location de bateaux à pédales. Très préservé et situé dans un site classé, il est l’un des trois plans d’eau de la Vallée des Lacs. Un sentier pédestre balisé permet de parcourir le tour du lac en 1h environ.

 

 

Outils d’accessibilité
Votre recherche
Informations pratiques
  • Lundi, mardi, mercredi, vendredi et Samedi ;
  • de 9h à 12h et de 14h à 17h
  • Fermé le jeudi et le dimanche
Contact
8 avenue de la gare – 88540 BUSSANG
Tél : le 03 29 61 50 37