Bussang.com

[theme_switcha_link theme="ot_ete_bussang" text="Ete"] [theme_switcha_link theme="ot_hiver_bussang" text="Hiver"]

TABLE D’ORIENTATION DE CHAILLON

Le sommet de Chaillon, à une altitude de 634 mètres, est un site calme et tranquille.

En effet, cette petite montagne facilement accessible depuis l’église du Thillot offre de somptueux panoramas sur la vallée, dont le principal est agrémenté d’une table d’orientation qui permet de reconnaître les sommets environnants.

A proximité se trouvent bancs, aires de pique-nique et même un charmant petit étang niché dans un écrin de verdure.

 

 

HAUT DE BÉLUÉ

Le Haut de Bélué est un sommet situé sur la commune de Rupt-sur-Moselle culminant à 870 mètres d’altitude.

Il surplombe la vallée de Grandrupt et offre un superbe panorama vers l’Est en direction de la vallée de la Haute Moselle, dominée par les silhouettes des ballons d’Alsace et de Servance.

Le site est agrémenté d’un chalet forestier ouvert au public, d’une aire de jeux pour les enfants, de tables de pique-nique ainsi que d’une table d’orientation avec vue sur les crêtes vosgiennes.

On peut accéder en voiture à 1 kilomètre environ du chalet depuis la Croix du Lait.

Du centre de Rupt-sur-Moselle, prendre la route en direction de Le Thillot.

Au hameau de Saulx, prendre à gauche direction « vallée de Grandrupt » puis dans la vallée, monter à gauche direction « site de Bélué ».

La route passe à proximité du Haut Pré avant d’arriver au col de la Croix du Lait.

 

 

TABLE D’ORIENTATION DE LA TÊTE DES CHAMPS

Dominant le village du Ménil du haut de ses 997 mètres, la Tête des Champs, sur laquelle une table d’orientation a été érigée, offre un superbe panorama sur la Vallée de la Haute Moselle vers le Sud et la Vallée de la Moselotte vers le Nord. La Chapelle de la Salette se trouve en contrebas du sommet. Quand le troupeau de moutons est entre la Tête des Champs et le col de Sécheneux, faire demi tour, le chien de protection (le patou) est vraiment agressif.

 

 

COMMUNE DE LE MÉNIL

Village de 1100 âmes, situé dans une ancienne vallée glacière a connu un passé industriel textile de 1840  A 1989.

Les habitants se nomment Guédonnes et Guédons, appellation liée au passé textile de la localité et de ses habitants. L’exploitation du granit fait partie du passé industriel du Ménil.

Aujourd’hui l’ancienne carrière sert de mur d’escalade sur sa face sud et de lieu de repos et de contemplation des paysages sur sa face nord. Ce lieu dénommé « le Beaudevé » a reçu des sculptures sur les deux faces de son exploitation d’un artiste local. A proximité la chapelle de Pitié datant du 19ème rénovée en 2012 possède 2 vitraux modernes. On peut accéder à ces deux sites par un parcours de santé offrant de belles vues, en particulier sur la vallée des granges.

L’Eglise datant de 1735, la première pierre posée en 1734 à droite de l’entrée et un élégant escalier balancé de chaque côté du porche méritent un détour. Cet édifice est doté d’un mobilier qui n’est pas inintéressant, en particulier un Christ en bois sculpté vraisemblablement du 18ème siècle et un fragment de retable du 16ème siècle. A remarquer les vitraux du chœur, œuvre de maître LOIRE verrier à Chartres, ils sont dédiés à Saint Blaise.

Au gré des promenades, découvrez la table d’orientation et les nombreuses belles vues sur les vallées de la Moselle et de la Moselotte ( les dessus de Cornimont/ La Bresse).     

 Les plans du village sont téléchargeables ci-dessous        

 

 

ÉGLISE DE SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE

La paroisse de Saint Maurice qui s’étendait du Pont Jean au Col de Bussang est l’une des plus anciennes de la montagne vosgienne. D’abord désignée sous le vocable de Visentine, elle prit le nom de Saint Morise (Maurice) à la fin du XIIIème siècle ou au début du XIVè siècle.
Nous ne savons rien du lieu de culte qui fut le centre de la paroisse de Visentine puis Saint Maurice. La première mention d’un prêtre date de l’abbatiat romarimontain et laisse penser que, dès cette époque, une église desservait la Haute Moselle.

En 1663, l’église fut détruite par un incendie; reconstruite avec des moyens limités en raison des longues guerres de ce siècle, elle connut le même sort en 1701 ainsi que l’école bâtie à proximité.

Le 5 juillet 1725, la nouvelle église consacrée sous l’invocation de Saint Maurice et de ses compagnons martyrs, fut inaugurée officiellement par l’Evêque et Comte de Toul.  L’église contenait 350 places. S’avérant trop exiguë pour une population de 1750 habitants, la commune en 1863 confia l’étude d’un projet d’une nouvelle construction à l’architecte Perron de Remiremont. Celui-ci présenta une église à 3 nefs, de style ogival, d’une contenance de 1075 places pour un coût estimé à 140 000 francs.  L’emplacement du vieux cimetière fut choisi.

Les travaux sont adjugés le 10 avril 1866. Les vitraux peints, commandés dès 1867 sont l’œuvre de Thiriat, peintre sur verre à Metz. La guerre de 1870 retardera la pose des cloches. Ce n’est que le 31 août 1875 que Robert Hartmann, fondeur de cloches, s’engage à livrer une sonnerie parfaite composée de 4 cloches d’un poids total de 4500 kg. Les orgues furent offertes par des mains généreuses. L’horloge date du 15 août 1883.

 

 

LA CHAPELLE DES CHARBONNIERS

Une première chapelle en planches, surmontée d’un minuscule clocher avait été édifiée en 1860 sur la Têtote, petite colline rocheuse, à l’entrée du hameau par Jean-Nicolas Aiguier, le propriétaire des lieux, aidé de quelques personnes de l’endroit. C’est pour conjurer le sort qu’il réalisa ce petit lieu de recueillement et de prière. La vallée des charbonniers était alors très peuplée, mais la population du hameau était éloignée de l’église de Saint Maurice. C’est ainsi que Nicolas Aiguier pensait implanter à la fois un lieu de recueillement  et de prière où l’on pourrait parfois entendre la messe.

Dès l’origine, la chapelle fut placée sous le double patronage de St Nicolas, patron de la Lorraine, et de la Vierge, Notre Dame de Consolation. C’est pourquoi on peut encore voir, mais malheureusement cachées par de grandes statues en plâtre, 3 autres petites statues en bois quelque peu mutilées par le temps: St Nicolas levant 3 doigts au dessus de la cuve miraculeuse, avec hélas, sa crosse brisée, St Joseph et la Vierge Marie.

La chapelle St Nicolas – Notre Dame de Consolation fut bénie par le Curé Claudel, le 6 décembre 1861, jour de la fête du saint patron de la Lorraine. Les dimanches et jours de fête, la messe y était dite régulièrement. Après la guerre de 1939-1945 et pendant plusieurs décennies fut créée la Fête des Charbonniers, le 15 août, fête de la Vierge. Ce jour là, une messe était célébrée dans la chapelle, trop petite, et à l’extérieur.

En 1987, la chapelle fait peau neuve grâce à plusieurs associations locales et à une participation financière des propriétaires du terrain.

 

 

ITINERAIRE VTT N°7 – ROCHELOTTE – DEPART LARCENAIRE

Circuit balisé FFC au départ de Larcenaire : Circuit N°7 Rochelotte

Niveau de difficulté  : bleu – Distance 7,5 km – dénivelé 140 m.

Circuit circulaire, passage par le chalet de Rochelotte.

La trace GPx de l’itinéraire est téléchargeable ci-dessus.

La carte des circuits VTT des Hautes Vosges est téléchargeable ci-dessus.

 

 

LE DRUMONT -TABLE D’ORIENTATION – PATRIMOINE- MONUMENT-

Haut lieu de résistance, la Chaume du Drumont fut incendiée par les Allemands le 23 septembre 1944. De durs combats y furent livrés par le Corps Franc Pommiés fin novembre 1944. Une plaque évoque le sacrifice de ces volontaires.

À 1 200 m une table d’orientation du club alpin français datant de 1891 explique le merveilleux panorama circulaire. Le coup d’œil sur la vallée découvre Bussang, niché sur le flanc de la Tête des Corbeaux. Le panorama sur le Ballon d’Alsace, le Rossberg et le Grand Ballon est tout simplement grandiose. Au sud, par temps très clair, on voit les Alpes Suisses. Le panorama offre une alternance de sommets boisés et de vallées urbanisées.

Attention la Ferme auberge, n’est pas exploitée et est fermée en ce moment !!

 

 

Outils d’accessibilité
Votre recherche
Informations pratiques
  • Lundi, mardi, mercredi, vendredi et Samedi ;
  • de 9h à 12h et de 14h à 17h
  • Fermé le jeudi et le dimanche
Contact
8 avenue de la gare – 88540 BUSSANG
Tél : le 03 29 61 50 37