ÉGLISE DE RUPT-SUR-MOSELLE

L’église Saint-Etienne de Rupt-sur-Moselle :

La fondation de la Paroisse de Rupt-sur-Moselle remonte probablement au 7ème siècle après l’établissement d’un monastère au sommet du Saint Mont. À cette époque, une chapelle fut édifiée à l’emplacement de l’église actuelle, sous le nom de « Parrochaige de Sainct Estene de Lonchamp » ; cet édifice religieux, avec le cimetière clos de murs, devaient servir de refuge en cas d’attaque, les habitants s’y rassemblaient pour tenir compte des décisions seigneuriales.

Mais, c’est en 1738 que fût construite la première église de Rupt sur Moselle.

Mais, au milieu du siècle dernier, devenue trop petite pour accueillir les paroissiens, il a été décidé de l’agrandir en 1846 (Rupt sur Moselle comptait 4 390 habitants).

L’ancienne église faisait 360 m², celle qui fût construite, donc l’actuelle, fait 927 m².

Il fût décidé, à cette époque, de démolir le chœur et la nef datant du 18ème siècle, mais le clocher et sa base seront conservés ; cette partie de l’édifice affirme la valeur historique de l’église ; une précision qui mérite d’être relevée.

ÉGLISE DE RAMONCHAMP

Eglise mère de toute la vallée de la Haute Moselle, l’église Saint-Rémy et Saint-Blaise de Ramonchamp a été construite en 1684.

Elle fut dotée d’un orgue en 1732 grâce au don de l’abbé Georges d’Ogeron, curé de Ramonchamp de 1735 à 1785.

L’église renferme une peinture de 1950 du peintre Lecomte qui commémore la 1ère Guerre Mondiale.

Cette oeuvre représente des soldats blessés et mourants ainsi qu’un ange.

CROIX DE PARIER

La Croix de Parier qui domine Rupt-sur-Moselle fut érigée en 1939 en gage de reconnaissance pour les survivants de la guerre de 1914-1918 et de protection pour les soldats de la commune.

Elle fut bénie le 1er octobre 1939 par l’évêque de Saint-Dié à l’issue d’une grande procession qui regroupa plus de 1000 personnes.

Elle mesure 10.10 mètres de haut et 1.23 mètre d’envergure. Pourtant électrifiée depuis 1939, la Croix de Parier n’était plus illuminée depuis 1952.

Récemment repeinte, son éclairage rénové et ses alentours défrichés, son site offre aux promeneurs un superbe point de vue sur la Vallée de la Moselle et la cité ruppéenne depuis le sommet du rocher sur lequel elle est installée.

Accès en voiture par une route à  l’arrière de l’église de Rupt sur Moselle jusqu’au parking et ensuite suivre l’itinéraire balisé de l’anneau  jaune, faire l’aller-retour par le même chemin.

Bonnes chaussures indispensables !

LA CHAPELLE DES BREUCHEUX

Cette chapelle dédiée à Notre-Dame du Bon Conseil a été érigée en 1957 par les enfants de Ramonchamp en reconnaissance et en souvenir des camarades victimes de la guerre.

On peut la rejoindre aisément depuis le centre du village soit en voiture soit à pied en empruntant le sentier balisé disque bleu.

Elle est agrémentée de bancs qui invitent à y faire une pause.

CROIX DE FRESSE

Située à une altitude de 879 mètres, la Croix de Fresse rappelle qu’en ces lieux, en 1814, 4 Grognards de Napoléon 1er sont morts en défendant ce col contre les Cosaques.

A proximité se trouve le Chalet de la Croix de Fresse qui offre une vue imprenable sur Bussang.

Ce site est facilement accessible à pied depuis la station de ski de Larcenaire, sur les hauteurs de Bussang, par un chemin en balcon balisé rectangle vert.

Un descriptif complet de la randonnée et téléchargeable ci dessous.

ÉGLISE DE FERDRUPT

L’église Saint-Vincent-de-Paul de Ferdrupt renferme un orgue remarquable construit par Gonzalès en 1969.

Il possède deux claviers de 56 notes et un pédalier de 32 notes.

COLLINE NOTRE DAME DU HAUT

Surplombant la petite ville de Ronchamp (70), la Colline Notre-Dame du Haut est un haut lieu d’architecture moderne et un lieu de pèlerinage marial multiséculaire.

Sur les ruines des bombardements de 1944, Le Corbusier  accepte de construire une nouvelle chapelle de pèlerinage. Ainsi est inauguré en 1955 un premier ensemble architectural inédit :  la chapelle Notre-Dame du Haut, deux maisons et une pyramide de la paix. Ces bâtiments ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO au sein d’une série de 17 sites de Le Corbusier en 2016.

Puis en 1975, Jean Prouvé complète le projet en édifiant un campanile pourvu de trois cloches.

Enfin, en  2011, l’architecte italien Renzo Piano construit une porterie (pavillon d’accueil) et le monastère Sainte-Claire, pour accueillir des Soeurs Clarisses.

Venir à Ronchamp, c’est une invitation à une promenade architecturale et spirituelle dans un cadre d’exception.

 

 

LE TUNNEL INACHEVÉ DE SAINT-MAURICE-SUR-MOSELLE

En 1867, le projet d’une ligne Mulhouse – Epinal est retenu par le Conseil Général des Vosges avec la percée d’un tunnel par le col de Bussang. Abandonné au moment de la guerre de 1870, ce projet est repris et déclaré d’utilité publique le 28 mars 1920. La ligne est concédée à la Compagnie de l’Est en 1927 et le chantier démarre le 19 octobre 1932.

En 1935, les travaux furent cependant bloqués, faute d’argent. Le budget n’était pas suffisant et l’Etat ne voulait plus financer ce projet, notamment à cause d’une mauvaise situation conjoncture économique du pays mais aussi à cause de la situation géopolitique de l ‘Europe. A ce moment le tunnel était percé sur 4504m.

En 1944, les Allemands y installent une usine d’armement dans la percée du versant alsacien. La fin de la deuxième guerre mondiale correspond également à la fin des espoirs pour l’achèvement du tunnel. En France dès les années 1950 la tendance est claire: les lignes régionales non rentables doivent fermer. Dans ce contexte la reprise des travaux est inimaginable. Le projet est définitivement classé en 1962.

 

 

STATUE SAINTE BARBE

Au cours de la libération en 1944, lors des bombardements, l’église fut frappée par deux obus, tous les vitraux furent cassés….

Tous , sauf celui représentant Saint Barbe, qui lui fut miraculeusement intact ….

Les bussenets, habitants de Bussang, sous l’impulsion de l’Abée Vaché formulèrent alors ce voeux :

« Si Bussang est épargné, en remerciement, nous monterons une statue de Sainte Barbe sur la montagne la plus haute de Bussang, au lieux-dit les Évaux. »

Il s’avéra que Bussang ne souffrit pas trop matériellement. Après le conflit, les habitants purent collecter du cuivre, bronze et autres matériaux pour réaliser cette statue. L’inauguration eut lieu le 3 octobre 1948.

Sainte Barbe n’est accessible qu’à pied !

Un sentier de randonnée vous conduit depuis le centre du village jusqu’à la statue, ça grimpe un peu mais la vue sur le village vaut l’effort fourni !

Un descriptif pour y accéder est téléchargeable ci-dessous.

La carte IGN 3619 est en vente à l’office de tourisme pour plus de détails.

 

 

MOULIN A HUILE

Un Moulin qui tourne :

le Moulin à huile de Storckensohn fabrique de l’huile depuis 1732. Noix, colza, tournesol étaient pressés sur place pour les habitants des alentours.

A partir d XIXè siècle le moulin se lance dans la fabrication de jus de pomme. En 1991, la restauration du moulin est entreprise par un groupe  de bénévoles, soutenu par la commune et le propriétaire du moulin.

Les démonstrations de fabrication d’huile de noix et de jus de pomme à l’ancienne peuvent alors reprendre. Vous serez accueillis dans une maison typique du d’ouvrier paysan montagnard du XIXè siècle.

L’huilerie artisanale,  ouverte depuis 2008, transforme à l’ancienne, tout au long de l’année, noix et noisettes en une délicieuse huile parfumée et très bonne pour la santéainsi que de la farine de noix ou de noisettes.

Vous avez des noix ? Apportez vos cerneaux et repartez avec l’huile de vos propres noix. Uniquement sur rendez-vous, prise de contact par téléphone ou par mail 5.00€ par litre d’huile.
La boutique : huile de noix ou noisette, savons artisanaux, farines de noix et noisettes, produits à base de noix, et artisanaux …. Avis aux gourmands !

De nombreuses idées cadeaux

Horaires d’ouverture :

le 1er et 3ème dimanche du mois de 14h à 17h30  en avril,mai, juin, septembre et octobre
et tous les jours de 14h à 17h30 en juillet et août.

Pour les groupes, toute l’année, sur rendez-vous au +33 (0)3 89 38 77 28.